Visite à la JOC de Namibie : Une lutte pour de meilleures conditions de vie

jamesLe coordinateur de la PANAF décrit les problèmes touchant les jeunes femmes

 C’est en tant que représentant de la Commission africaine et de la coordination panafricaine de la JOCI que James Denteh a visité la JOC de Namibie du 15 au 25 octobre. Le principal objectif de la visite était d’une part d’apporter un soutien au mouvement national dans sa révision de l’action, de la coordination et des finances, et d’autre part de renforcer le lien entre ses actions locales/nationales et la campagne continentale et internationale en faveur d’ « un travail juste et une vie digne pour tous les jeunes travailleurs ».

L’un des principaux problèmes auxquels sont confrontées les jeunes femmes de Namibie est le décrochage scolaire dû à une grossesse précoce et à un accouchement.

Il s’agit de jeunes femmes de 15 à 28 ans, vivant dans des zones reculées, dans des conditions précaires et dans la pauvreté. Comme la plupart des parents ne peuvent pas payer l’éducation de leurs enfants, la seule option est d’abandonner l’école et de vivre en suivant leur propre voie.

ASPAC : Rencontre continentale 2013 sur l’action

aspac2013

Une diversité de mouvements partageant les mêmes rêves et aspirations

Le thème « Un travail juste et une vie digne pour tous les jeunes travailleurs » était le dénominateur commun des délégués qui se sont réunis aux Philippines du 21 au 25 octobre 2013, au centre CICM Maryhill de Taytay City Rizal, pour discuter des problèmes pressants auxquels sont confrontés les jeunes travailleurs aujourd’hui.

Sept mouvements nationaux d’Asie-Pacifique et un mouvement en extension ont participé à cette rencontre : la JOC d’Australie, la JOC de Chine, la JOC d’Inde, la JOC d’Indonésie, la JOC du Japon, la JOC des Philippines, la JOC du Pakistan et la JOC du Sri Lanka.

La rencontre avait pour objectif d’évaluer les actions menées actuellement à la base et au niveau national, d’avoir une meilleure compréhension de notre campagne en faveur d’un travail juste et d’une protection sociale – avec pour thèmes transversaux l’égalité des genres et l’éducation de qualité –, de renforcer la coordination de l’action au sein des mouvements nationaux et de consolider les actions politiques au niveau continental.

Journée internationale de la femme 2018: les militantes de la JOCI disent NON à la discrimination

 

Plus de cent ans après la première célébration de la Journée internationale de la femme, l’heure est venue de passer en revue les développements et avancées, de réfléchir à un souffle nouveau, d’agir pour le changement et de proposer des alternatives. C’est également le moment de célébrer le courageux engagement qu’ont pris de simples femmes dans notre vie, au sein du mouvement et dans la société, jouant un rôle de protagonistes dans l’histoire du mouvement et au sein de leurs communautés.

« ‘J’ai 25 ans, je vis en Egypte et je suis une femme.’ Dire cela, c’est sous-entendre que la vie est difficile. Je vis dans un pays où les hommes dominent les femmes. En tant que femme, je suis souvent harcelée sexuellement et je suis considérée comme un objet sexuel. Je suis discriminée en tant que femme célibataire de 25 ans qui vit dans un pays où la plupart des filles se marient à 18 ans. Mes problèmes ne sont pas à dissocier de ceux de notre société où il existe un énorme fossé entre les riches et les pauvres, où les emplois sont de plus en plus précaires, où les tensions et les conflits sont nombreux, et où les femmes sont fortement affectées. » - Basma